Volée de Cloches (Séville 08/07)

Manu ou l’art de recycler une photo n’ayant rien à voir avec l’actualitée du moment pour justement parler de l’actualitée du moment. Explications:

– vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes à la veille du dimanche de pâques.
– vous n’êtes pas sans savoir que pas mal d’enfants vont chercher des oeufs de pâques dans la maison (s’il fait mauvais dehors) où dans le jardin (s’il y a du soleil au dehors).
– vous n’êtes pas sans savoir que ces oeufs viennent de Rome amenées à nous par des cloches. Et donc…

Mes deux photos datent exactement du 14 aout 2007, soit la veille de l’assomption. Il est marqué que j’ai pris ces deux photos à 20h33, mais je doute de l’heure.
En fait, ce que je me souviens c’est qu’avant le 15 aout, tous les soirs où j’étais à Séville, vers la fin du jour, les cloches de la Giralda sonnaient à en perdre la raison!!!
Les cloches de la Giralda à Séville 1

Les cloches de la Giralda à séville 2

Bonne pâques à tous et toutes, surtout aux petits enfants…

L’église San Frediano (Lucques 08/04)

L’église San Frediano est une élise romane construite entre 1112 et 1147. La façade date quant à elle du XIIIe. Très nue, elle est revêtue de pierres blanches provenant de l’amphithéatre Romain.
Elle doit son nom à un évêque de Lucques pour avoir endigué les flots du Serchio.

L'église San Frediano à Lucques
La façade, ornée d’une rangée de colonnes, est surmontée d’une mosaïque byzantino-romane (XIIIe mais restaurée au XIXe) représentant l’ascencion, de l’atelier de Berlinghiero Berlinghieri.

Fronton de l'église San Frediano à Lucques

En mode descente (Castelo de Vide 08/04)

Alors oui, j’ai déjà mis en ligne en 2009 la plus belle vue de cette même ruelle dans le quartier juif de Castelo de Vide. Donc si ça vous dis un petit rapel depuis le bas, faut aller ICI.

Aujourd’hui je vous montre la vue d’en haut; et oui Rosa, c’est toujours Dieu qui « arrose » les plantes… enfin, je crois.

Le quartier juif de Castelo de Vide

Tiens, parlons de la pluie: justement quand ça tombe, les pavés doivent être plus que glissants et, heureusement qu’il y a ces gardes-corps. Mais bon, à la base, pourquoi se mettre sous la pluie?

Panoramique sur la ville (Castelo de Vide 08/04)

Au nord de Marvão, la ville de Castelo de Vide (4200 habitants) est bâtie sur un promontoire. Le centre historique de la ville a conservé ses maisons et ruelles médiévales qui dévalent la colline. Les jolies demeures blanches aux toits rouges offrent un panorama ravissant du haut du château. Dans la ville, le meilleur est de se perdre dans les rues: d’agréables découvertes de belles églises et des bâtiments des XVIIe et XVIIIe siècles.

Le château du XIIe siècle dominant Castelo de Vide permet de souligner la complexitée des ruelles médiévales, surtout son quartier juif du XIIIe siècle.
Castelo de Vide vue depuis le château

Détail des ruelles de Castelo de Vide
Le quartier juif de la ville.

Parti chez Findus? (Brancion 08/12)

Ok, mon titre est pas très finement joué. Je me dois des explications pour bien vous montrer à quel point je suis nul:

En 2005 je suis aller à Brancion, un village de pierre mais surtout un petit voyage dans le temps médiéval.
Quelques photos déjà sur ce blog, à savoir:
son château
son église romane
une maison très époque renaissance.

Comme vous le voyez en cliquant sur « une maison », vous retrouvez maintenant 7 ans plus tard cette même maison avec la photo ci-dessous.

Maison de Brancion

Mais voilà, le cheval blanc de 2005 n’est plus, alors je me pose la question suivante: est-il parti chez Findus à la place d’un boeuf quelconque?

En allant vers… (Madeire 08/06)

L’une des 10 premières photos prises sur l’île de Madeire.

Alors si je dis ça, vous vous doutez que je viens d’arriver quelques heures plus tôt, via l’avion depuis porto, et que je m’en vais en voiture vers mon hotel… tiens, je me répéterais pas des fois? En aurais-je déjà parlé ICI?

Bref, on va faire simple: une autre vue verdoyante du nord de Madeire…

Venant de quitter Santa Cruz et son aéroport.

Mes yeux!!! (Chantilly 05/07)

Tain, c’que ça pique les yeux ce trop plein de vert!

Bon, je peux quand même m’amuser avec mes photos sur mon blog, nan?
On va dire que c’est une photo-accoutumance pour ces personnes qui reviennent de l’Australie et qui du coup avaient la tête en bas! C’est pour ne pas trop les dépayser, même si sur ce coup, la photo date du château de Chantilly….

Sens dessus au dessous à Chantilly.

Un bon départ (Londres 08/10)

Ceci est un journal acheté pour le voyage en bus depuis Londres vers Canterbury.
Ceci est la main de ma soeur Rosa.
Nous étions le 24 aout 2010. Il est bien de préciser la date exacte car le soleil apparait une fois par an là bas, sur Londres! Et il a choisi LE jour où l’on avait décider, elle et moi, d’aller à Canterbury. Merci, soleil…

Rosa qui "découvre" le soleil!

Différente (Obidos 08/10)

Obidos, ces maisons semblables teintes de chaux blanches avec des couleurs bleues, rouges, jaunes, oranges aux sous-bassements ou angles de bâtiments.

Mais voilà, tel le vilain petit canard, ou celui qui veut se démarquer des autres, le rebel du groupe, j’ai nommé cette maison de pierre!
Et faut dire qu’elle a de la gueule, quand même. Toute mignonette à l’angle de deux ruelles…

Une maison bien différente des autres à Obidos

Vue sur la ville (Vila Viçosa 08/04)

Vila Viçosa fut la ville-résidence des ducs de Bragança et de plusieurs rois Portugais. Depuis la chute de la monarchie en 1910, c’est une ville pépère vivant de quelques activitées artisanales et de l’exploitation de carrières de marbre alentour.

Ma photo est prise du chemin venant du château de Vila Viçosa (XIIIème) vers la vieille ville. Au premier plan l’Avenida Bento de Jésus Caraca qui se prolonge pas la Praça da Républica avec au fond l’église incomplète de S. Bartolomeu.
Eglise fondée en 1636, avec un plan en croix latine, une seule nef avec des chapelles latérales, un transept et un large chœur.

Vue de Vila Viçosa depuis le bas du château.

La même chose depuis les remparts du château, mais en carte postale, donc pas de moi!

Vila Viçosa en carte postale

Tintin (Cadix 08/07)

Alors j’ai fait une petite recherche sur le net pour savoir le lien entre Tintin et la ville de Cadix. Je me suis dit que j’avais dût louper un album de Tintin se passant dans cette ville côtière Andalouse, mais pas plus que ça: je ne m’en souvient pas. A mon avis, il n’a jamais mis les pieds à Cadix.

Donc dans ma recherche de trouver l’explication du tableau ci-dessous, j’ai trouvé un lien où l’on voit tous les tableaux d’uns série de 12 tableaux ayant rapport Tintin à Cadix. Clique sur TINTIN pour les voir.

Tintin dans la Torre Tavira à Cadix

Alors la tour où se trouve le capitaine Haddock est la Torre Tavira. C’est une tour qui, du fait de sa position en partie haute de la ville, a permis dès 1778 d’être la tour de guet officielle. Les entrées et sorties des navires étaient controlées depuis ce sommet.
En 1995 a été installé tout en haut une caméra obscura, la première d’Espagne. C’est ce qui fait que les touristes montent un escalier où l’on trouve aux murs plusieurs peintures et affiches sur la ville, dont ce tableau de Tintin, au niveau d’un palier.

Le bâtiment blanc au dôme jaune est la cathédrale.

La cathédrale de Cadix
Vue du chevet depuis la jetée.

Ca promets (Madeire 08/06)

Après avoir récupéré ma voiture de location à l’aéroport de Madeire, je m’en suis aller vers mon hotel, histoire de me reposer (même si je n’étais pas à proprement parlé, trop fatigué) car les 3h d’attentes dans les couloirs à attendre une hypothétique voiture, ça m’avait coupé l’envie de faire autre chose.

Le petit truc un chouias domage de l’affaire est que je suis apssé par des paysages ma-gni-fi-ques et que j’aurais bien voulut les découvrir pour la première fois, exprès! Et non pas de les découvrir pour aller à la maison. ET oui, quelques jours plus tard, je repassais par là puisque j’avais décidé de faire le tour de l’île en voiture et de m’arrêter à chaque village ou paysage méritant un arrêt.

Une côte (presque) sauvage

Ici, c’est (encore) la côte abrupte du nord de Madeire…

Un autre mont (France 05/07)

Quand on voit cette photo avec cette ombre du Mont Ventoux porté au loin, difficile de ne pas faire le rapprochement avec une photo de Alyssa sur un autre Mont, un chouias plus connu que le Ventoux.
Mais si, souvenez-vous!

Je reconnais qu’il faut avoir l’oeil aguerris pour voir l’ombre et franchement, je pousse le bouchon un peu loin car on ne voit que le sommet. Alyssa a fait mieux!

Vue du sommet du mont Ventoux

Pour qui ne sait pas, au premier plan ce sont des cailloux et non pas de la neige. Je sais que c’est trompeur.

Dans le ciel verdoyant (Buxy 06/12)

Alors j’en ai pas mal de photos de mongolfières (et de me rendre compte que j’en ai jamais posté sur le site!) mais à part d’aller exprès à une manifestation, pas facile d’avoir une belle photo.
Alors le truc est d’habiller la photo pour que ça finisse joli sur papier glacé (ou sur un blog). Ici j’ai choisi des feuilles de kiwi mais ça aurait put être autre chose.

Mongolfière dans le ciel de Buxy

Comme toujours, les fleurs n’ont donnés aucuns fruits.

Je le savais (Mâcon 03/13)

Mâcon possède deux salles de cinéma en centre-ville, Les Cordeliers et Le Marivaux.
Possède, possède, je devrais dire possédait! Parce que c’en est fini du Le Marivaux.

En effet, depuis hier, le 6 mars, Mâcon possède un multiplexe, le Cinémarivaux. Si je calcul bien d’après les sorties ciné, il y aurait 14 salles.

Multiplex Mâconnais

Alors je dois dire que (d’après la page d’acceuil internet du multiplexe) ce cinéma est une merde!!! Exister ou non, c’est du pareil au même pour moi. Et ceux qui me connaissent savent pourquoi: tous les films sont en VF!!! Alors quand c’est le dernier Jaoui Au bout du conte ça ne me fait rien que la VF soit en Français, puisque le film est parlé en Français! Mais quand ça touche à Spring Breakers qui est systématiquement parlé en Français, une bombe mériterait l’explosion du bâtiment!
Les 2 films du moment que j’aimerais aller voir (ainsi que le Tarentino).

Le nouveau cinéma de Mâcon

Alors vous savez quoi? Et ben c’est pas moi qui vais dire longue vie au Cinémarivaux. Dynamité et on en parle plus; j’irais encore et toujours à Lyon car là bas, les films sont respectés!

Je ne suis pas surpris de toute cette VF; le contraire aurait été surprenant pour moi.

Je le savais.

La place Clériade Jard (Domange 02/13)

Vous reconnaissez la chapelle de Domange avec son clocher et pour qui se souvient, une partie de ma maison, surtout l’auvant qui jouxte ladite maison. On devine même ma voiture garé dans le coin gauche de l’auvant. Une autre vue ICI.

Alors pour aller plus loin dans les recherches, la personne nommée Clériade Jard (1775 – 1866) est un ancien maire de Igé. Il fut maire de 1842 à 1848.

Viticulteur, président de la société d’agriculture de Mâcon, il était chevalier de la légion d’honneur.

Grace à une clause de son testament, une somme d’argent de 2000fr permis de réaliser des réparations dans l’église de Domange. C’est ainsi que grace à lui les toits de laves furent conservés. Le plafond fut aussi reconstruit ainsi que la réalisation de 8 vitraux.

La croix de la Poye est aussi une clause de son testament.

Au premier plan, on trouve une petite étendue d’eau et il me tarde de réentendre les grenouilles estivales crôasser de nouveau.

La place de Domange Clériade Jard

Voilà les enfants, c’est avec ce billet que je termine ma série d’un village Français commencé le 1er février dernier. J’espère vous avoir donné envie de venir faire un tour dans ma région.

—————————————————————————————————————–

Cela n’a rien à voir, mais bon anniversaire à toi qui te reconnaitras en ce 4 mars…

La chapelle de Domange (Domange 10/12)

Forcement, le plus beau monument du village, à mes yeux. Quand on aime la pierre, comment ne pas tomber sous le charme de cette chapelle?

Ce sont les religieux bénédictins de Cluny qui érigent cette première église dans la dernière moitié du XIème siècle.
Au fil des ans suivants ils achètent les maisons voisines de la chapelle.

La chapelle de Domange dans son paysage viticole.

L’église de Domange porte avec elle le caractère indéniable de l’époque de sa construction. Sur le clocher carré à quatre faces semblables on remarque des arcatures lombardes de quatre formes en plein cintre; l’abside en hémicycle est voutée en cul de four.

La chapelle de Domange

En 1410 une chapelle latérale est construite sous le vocable de Notre Dame de la Pitié. La fenêtre ogivale marque le style gothique de cette époque.

Cet édifice est tellement riche de choses à dire que je reviendrais la dessus, plus tard…

L’église Saint-Germain d’Igé (Igé 10/12)

Plusieures église se sont succédées à Igé.

Jusqu’en 1793 une première église se trouvait du coté du château de la Bruyère (qui se trouve lui même à 2km à l’Ouest du village contemporain). C’est cette église qui a donné le patronyme à celle du bourg au XIVème siècle.

Entre 1320 et 1350 se construit une nouvelle église toute en pierre de taille à l’emplacement actuel du monument aux morts. Un cimetière l’entourait encore jusqu’en 1833.
A cette date l’église est en piteux état et en 1841 la commune décide de faire celle que l’on peut voir de nos jours à l’emplacement où elle est, alors qu’il était prévue au départ de la construire sur l’emplacement de celle en ruine.

Pour la modique somme de 43920,73fr, les travaux commencent en 1843 pour finir en 1844 (date sur la façade Sud du clocher).
L’ancienne église sera démolie en 1859.

L'église Saint-Germain d'Igé

Sa grande dimension (18 x 39 mètres) s’explique du fait qu’à l’époque de sa construction, la population de Igé était à son maximum (1200 âmes).

Le clocher de l'église Saint-Germain d'Igé

L’étoile visible sur un autre pan du toit du clocher est le « Sceau de Salomon ». Pour faire simple ce sont en fait deux triangles enlacés, l’un masculin actif et l’autre (celui renversé) féminin passif.
L’étoile n’a rien à voir avec l’Etoile de David.

Le lavoir du Martoret (02/13)

Le 14 février dernier je disais dans le speech accompagnant le billet du jour que je n’avais pas réussis à trouver le 4ème lavoir de la commune, même avec toute la bonne volonté du monde. Je le disais ici.

Alors depuis je l’ai trouvé et rendez-vous compte que j’étais dans la bonne rue, mais que si j’avais fait 100 mètres de plus, j’aurais trouvé ce 4ème lavoir.

Voici son extérieur qui ressemble finalement à tous les lavoirs de France.

Le lavoir du martoret

En 1824, il est question de construire un lavoir au Martoret, puisque le hameau est devenu important et que du coup, il éviterait aux habitantes d’aller jusqu’à Igé même, pour laver leur linge sale. Les travaux commencent immédiatement.

Depuis l’été 1893, il a toujours suffit au besoin de la population du Martoret, la source ne tarrissant jamais.

Au pignon, la grande ouverture prévue initialement en arcade, est aujourd’hui coiffée d’un linteau de bois cintré en forme de chapeau de gendarme.

Le lavoir du martoret (intérieur)