Choix cornélien (Brighton 08/10)

Sauf décès involontaire de ma part, en aout de l’an de grâce 14 je devrais retourner en UK-land.

Alors je ne sais pas ce qui me tarde le plus de revoir ou à faire sur place:

– déjeuner (ou diner) d’un fish and chips?
– apprécier un bon caffe-latte à un Starbucks??
– revoir Rosa et Cie???

Bon, c’est pas parce que la photo du jour est un fish and chips que c’est ce qu’il me tarde le plus en y re-re-re-re-re-re-retournant… en l’an de grâce 14.

brighton 8 10

Chanceux Walter (Lazise 08/07)

C’est dans la marina du village de Lazise (dont on a une vue ICI), sur les bords du lac de Garde que l’on a ces embarcations.

Il est reconnu de tout le monde que prénoms et autres noms de famille n’ont pas d’orthographe précise. Moi même, mon Manuel peut être dit d’un Emmanuel ou d’un Manoel… mais je ferais pas la sourde oreille si vous me gratifié d’un Manu.

Il en va de même avec Anna ou Ana, c’est selon…

Quoi qu’il en est, Walter est en charmante compagnie.

anna 08 07

Au dessus du lot (Porto 04/04)

Après vous avoir tenu en haleine durant les 3 mois précédents à vous parler que de Chinon, on repars vers ce que vous connaissez familièrement le mieux sur mon blog, ces autres pays, à raison d’une photo par billet.
Aujourd’hui, c’est le Portugal à l’honneur…

Une vue des toits de Porto depuis l’une des montées vers la cathédrale de la ville.

La tour dos Clérigos se voit très bien, normal pour l’édifice le plus haut de la ville à l’endroit le plus haut de la ville…

L’autre édifice religieux sur la gauche est l’église du monastère de São Bento da Vitoria. C’est peu après 1596 que la décision de construire un monastère à cet endroit se décide. L’église inaugurée en 1707 fut dessinée par l’architecte Diogo Marques.

04 04

Trop belle journée!!! (Chinon 08/13)

Retour sur mon banc-diner pour ces quelques clichés, les derniers de ce premier jour de vacances estivales…

Photo Manu 2013 355 - Copie

Photo Manu 2013 359 - Copie

Photo Manu 2013 358 - Copie

Cette fois, la journée du 8 aout 2013 est finie d’être relatée sur mon blog. Il y a d’autres photos de la ville de Chinon que je possède mais je vous ai tout montrer ce qu’il y avait à voir, du moins tout ce qu’il m’a plût de voir, selon mes goûts.

Il est 22h25 lorsque je quitte mon banc pour aller dodoter.

L’aventure continuera les 5 jours suivants dans une région comprise entre Chinon et Saumur avant de m’en aller, au 6ème jour, en Bretagne… mais ça, c’est une autre histoire.

Un autre regard (Chinon 08/13)

Une fois fini mon repas gastronomique du soir en la matérisalisation d’un sandwich sur les bords de Vienne, et en attendant la parfaite obscurité pour quelques prises de nuit, un petit tour en ville pour passer le temps.
Et quoi de mieux que de prendre d’autres rues parallèles aux touristiques?

Souvenez-vous de ce billet-CI où l’on voyait la maison du baillage (de nos jours une hostellerie) avec sa face Nord donnant sur la rue Haute Saint-Maurice.

Ma photo est toujours ce même bâtiment mais depuis sa face Sud avec sa jolie tourelle en encorbellement et son pignon frisé de choux frisés.

Photo Manu 2013 354 - Copie

Avant la nuit (Chinon 08/13)

Cette journée du 8 aout touche à sa fin.

Retour sur Chinon et c’est donc sur les bords de la Vienne que je savoure mon unique repas (frugal) du jour avec le château de Chinon en panorama.

Ma première photo peut vous intriguer. Elle est à mettre en lien avec la seconde photo d’un billet précédent, celui-ci.
Cette « masse » nuageuse à une explication: la centrale nucléaire de production d’électricité de Chinon. Toute la journée passée sur chinon (et ailleurs) j’avais cette volute nuageuse au dessus de ma tête.
Cette centrale nucléaire se visite mais je l’ai pas faite… même si j’y suis aller au plus près, sur son parking. J’y reviendrais dans un futur billet car j’ai ces volutes prises depuis pas mal d’endroits de la région.

Photo Manu 2013 348 - Copie

Quelle belle saison que l’été à prendre du bon temps sur les rives d’un cours d’eau…

Photo Manu 2013 349 - Copie

La fin de la fin (Seuilly 08/13)

Au XVIIe siècle, de nouveaux communs ont été bâtis dans la basse-cour, et au XVIIIe siècle ont été ajoutés les écuries.

Photo Manu 2013 340 - Copie

Le pavillon médiéval dit pavillon Louis XIII fait face à l’entrée du château.

Photo Manu 2013 341 - Copie

Le château de Coudray-Montpensier, où s’ouvrira un hôtel de luxe d’ici 2014.

Photo Manu 2013 345 - Copie

———————————————The end————————————————————————-

Voilà les enfants, cela en est fini des visites des petits trésors dans et autour de Chinon. Il est techniquement 17h40 lorsque je quitte le château de Coudray-Montpensier.
Mon habitude est d’arrêter toute visite autour des 18h00 parce que déjà, pratiquement tout se ferme autour de cette heure-ci, et qu’ensuite je crève la dalle (comme on dit) car aux midis je ne déjeune pas du tout (pour ne pas perdre de temps). Ce 8 aout, par exemple, vers les midis, j’étais dans le château de Chinon alors j’en avais rien à fichtre de manger. Mais là, à 17h40, faut remédier à ça, et fissa, en se calant l’estomac comme il se doit!

Retour à Chinon…

Vietato à Forbidden (Seuilly 08/13)

Possible de rentrer?

Photo Manu 2013 335 - Copie

C’est quand même un comble que, pour une personne comme moi travaillant dans les monuments historiques, soit interdit de chantier!!!
Les bétonnières, ça me connait; je devrais pouvoir passer outre et faire attention à ne pas marcher sur des planches dont des clous dépassent, à ne pas tomber dans quelconque trou béant au sol, à repérer qu’au dessus de ma tête à ce qu’une charge lourde ne me tombe dessus!!!

Nan, j’vous dis: 2013, trop tôt pour visiter les intérieurs du château de Coudray-Montpensier.

Photo Manu 2013 337 - Copie

Renaissance des jardins (Seuilly 08/13)

Photo Manu 2013 311 - Copie

Les jardins du château de Coudray-Montpensier furent ouverts seulement au printemps 2013 et moi qui y suis aller en aout 2013, j’échappe de peu à n’avoir rien à visiter puisque le château en lui-même ne se visite pas du tout, du tout!!!

Alors je vais peut être vite en besogne car en fait, j’y suis aller un peu tôt puisque le château sera ouvert, mais dans les années à venir, sans trop de précision.

Situés juste derrière le château, les 2 hectares et demi de jardins à la française classés aux Monuments Historiques étaient devenus une forêt impénétrable. Ils n’avaient plus rien à voir avec les beaux jardins recréés en 1930, sur la base d’un plan de 1736, par le propriétaire de l’époque Pierre-Georges Latécoère et le célèbre architecte Albert Laprade.

Photo Manu 2013 312 - Copie

Photo Manu 2013 315 - Copie

Les dessins des parterres géométriques avaient totalement disparu. Ne pouvant trouver dans ces jardins en ruine les indices du passé, les jardiniers ont recherchés dans de rares documents existants, les iconographies et les écrits pouvant les aider à retracer les dessins. A partir de cette base, ils ont donc réalisés les dessins des parterres en replantant 250 000 pieds de buis. Porteur de rêverie et de quiétude, le jardin jouit d’une vue magnifique sur la bâtisse et la campagne rabelaisienne, terre natale de François Rabelais.

Château du Coudray-Montpensier (Seuilly 08/13)

… et du coup, j’ai eu envie de visiter ce château sans trop savoir si c’était possible. De plus il n’est que mentionné dans les guides, il n’y a pas trop d’historique ni d’horaires de visite. Alors si on peux le dire, c’est au p’tit bonheur la chance que j’y suis aller.

Et j’ai bien fait car c’était ouvert et visitable. Donc allons-y pour la visite…

Le château de Coudray-Montpensier fut une propriété de l’écrivain belge Maeterlinck (1862-1949). Construit entre 1401 et 1422, il fut agrandi et embelli au fil des siècles suivants…

Photo Manu 2013 308 - Copie

In bed with… (Seuilly 08/13)

Derrière le pigeonnier se trouve le logis bourgeois du XVème siècle. Au rdc se trouve la grand’salle, autrefois réservée aux domestiques. On y accède par la porte se trouvant avant l’escalier

On monte à l’étage par un escalier extérieur (aux marches usées) surmonté d’un auvent qui prolonge le toit.

Photo Manu 2013 294 - Copie

On rentre dans la chambre de Rabelais. Le lit recouvert d’un tissu en droguet (mélange de lin et de jute), ainsi que le mobilier, datent du XVIIème siècle.

Photo Manu 2013 297 - Copie

Des idées pour moi (Seuilly 08/13)

Ouais, je sais, cette photo est crétine et sans valeur. En temps normal, cela ne m’effleurerais même pas un jour à la mettre en ligne sur mon blog. Une photo plus comme témoin, de preuve pour soi-même, pour plus tard… et non pas comme souvenir.

Mais cet arrière-plan de foyer de cheminée est le premier d’une longue lignée qui se prolongera les jours suivants dans toutes les régions où j’irais de ce mois d’aout 2013.

Vous n’êtes pas sans savoir que je rénove ma maison et que j’ai une cheminée à reconstruire et que du coup, toutes les idées sont bonnes à prendre!

Photo Manu 2013 290 - Copie

Je ne savais pas comment faire mon arrière-plan de foyer de cheminée. Maintenant, début novembre, je sais! Et le meilleur c’est que j’en ai le résultat fini devant moi, à La Devinière.
Plus tard, dans d’autres châteaux, je verrais d’autres variantes, toutes aussi interessantes.

La Devinière (Seuilly 08/13)

A une petite huitaine de kilomètres au sud de chinon, La Devinière à Seuilly.

C’est dans cette modeste métairie que François Rabelais est né (en 1483 ou 1495 selon les sources, et mort à Paris le 9 avril 1553) et qu’il a passé son enfance.
Cette maison, composée d’un logis du XVIe siècle, d’un pigeonnier et de dépendances, est transformée en maternité des champs pour les besoins de la famille Rabelais.

La Devinière abrite un musée littéraire consacré à l’auteur.

Ses œuvres principales sont Pantagruel (publié en 1532), Gargantua (problèmes de datation, la critique actuelle hésitant entre 1533-1534 et 1535).

Le billet d’entrée.

hjdh 001

Sur la gauche on a la maison du métayer, sur la droite (invisible sur ma photo), la maison du vigneron et en face, le pigeonnier avec le logis en arrière-plan.

Photo Manu 2013 289 - Copie

Le pigeonnier (XVIIème siècle) est un signe de richesse extérieur. Sur sa façade et le coté droit du bâtiment, 288 boulins…

Photo Manu 2013 291 - Copie

Le château de Villaumaire (Huismes 08/13)

Ma journée du 8 aout se continue en poursuivant hors de Chinon.

Je prends donc ma tuture et vais voir ailleurs si j’y suis… là-bas.

Je commence par aller au nord de Chinon, direction Huismes.
C’est non loin de ce village que je décide de la visite d’un château que je pensais visiter mais fermé pour je-ne-sais-quelle-raison: le château de la Villaumaire.
Bien que le 8 aout soit un jeudi il m’est malheureusement fermé (alors qu’il est ouvert au public des mercredis aux dimanches en période estivale). Dommage.

La vue que l’on a depuis la route au travers des grilles de l’entrée.

Photo Manu 2013 283 - Copie

Le château se trouvant dans un parc de 32 ha, et tel qu’on le connaît aujourd’hui est édifié avant 1448 par Martin Péquineau, Maître de l’Artillerie Royale de Charles VII dont la Cour est basée à Chinon. Il demeurera dans sa famille jusqu’en 1648.
Au XVI° siècle, Rabelais mentionnera à plusieurs reprises le château dans ses oeuvres.

Zoom en avant sur l’immense façade néogothique du XIXème siècle.

chateau de la villaumère

Du coup, en allant au nord de Chinon pour une première destination de visite, je fais un coup d’épée dans l’eau… puisque ma seconde destination est au sud. Comme si j’avais que ça à faire à perdre mon temps!

Le musée d’Art et d’Histoire (Chinon 08/13)

Le musée de la ville de Chinon se trouve sur la place du Grand Carroi, dans la maison des Etats Généraux.

Cette maison est le seul édifice médiéval de chinon conservant au premier étage une grande salle probablement utilisé pour des réunions des Etats Généraux en 1427 et 1428.

A l’intérieur, le musée d’Art de d’Histoire présente les collections sur l’histoire et l’art local.
Il permet aux curieux comme aux amateurs d’art de découvrir des chefs-d’oeuvre mais aussi plus de 20 000 ans d’objets de la vie quotidienne à Chinon et dans le Chinonais.

Comme tout musée, bien s’acquitter de son billet d’entrée.

uutyict 001

Les 3 photos suivantes sont toutes d’une même salle et cela vous donne une idée de ce qui y est présenté.

Photo Manu 2013 277 - Copie

Photo Manu 2013 279 - Copie

Le « banc » suivant est pour les amoureux. La pointe de fer est pour contrer les « coups de foudres », mais pas ceux venant du ciel, nan nan…

Photo Manu 2013 276 - Copie

PS: voilà, cette fois cela en est complètement fini avec la ville de Chinon qui vous aura tenu en haleine (si si) depuis plus de 2 mois! Sauf que cette fameuse journée du 8 aout auquel je suis resté cramponné n’est pas finie et qu’au dehors immédiat de Chinon, d’autres choses à voir. Mercredi j’y viens sur mon blog…

Je m’amuse (Chinon 08/13)

Avec le château de chinon en arrière plan, on n’a qu’une envie: prendre des photos de tout et de rien. Sur les bords de la Vienne, les bateaux sont ce que j’ai trouvé de mieux.

Il est vraie que j’en ai quasiment fini avec la visite de cette ville qui j’espère vous aura plût de découvrir au travers de mes photos d’un jour, du 8 aout de cette année 2013.

Photo Manu 2013 272 - Copie

Photo Manu 2013 274 - Copie

Sauf que j’en ai pas vraiment encore fini avec Chinon, lundi est un autre jour…

De l’aut’coté (Chinon 08/13)

On a une vue globale et entière du château de Chinon en traversant la vienne par le pont l’enjambant.

Ce qui saute aux yeux, c’est la tour de l’horloge qui parait vraiment si fine que l’on pourrait croire qu’un souffle, et vlan, parterre la tour!

Photo Manu 2013 266 - Copie

Une fois la traversée effectuée, une vue panoramique nous est proposée. Ce qui est mieux qu’une simple explication de ce que l’on pourrait voir de visu, c’est une copie d’une gravure de 1603 montrant les remparts de l’époque.

Photo Manu 2013 268 - Copie

De nos jours il ne reste plus rien de ces anciens remparts puisque les derniers éléments ont complètement disparus au début du XIXème siècle.

Il faut dire que Chinon s’est développée au cours des siècles au pied du château médiéval, mais c’est surtout entre les XIIème et XVème siècles qu’elle a pris une importance significative avec la présence des rois Plantagenets et des rois de France.

Dès le XIIème siècle le coeur de la ville est entouré de Remparts, il est relié au château et participe à son dispositif de défense d’où son surnom de ville-fort.

Les murailles et tours qui apparaissent sur la gravure sont construits le long de la Vienne. Ils partaient au niveau de l’actuel Hôtel de Ville jusqu’au Vieux Marché (route de Tours).

En face du Pont sur la Vienne s’élève la Porte de la Bastille qui comporte deux tours et un Pont Levis. L’enceinte de la ville comportait quatre autres portes: celles de la Barre, du Vieux Marché, des Prés et de Verdun.