C’est couvert (Guédélon 08/16)

L’une des baraques des artisans qui permettent la construction du château de Guédélon.

IMG_7987

Par en dessous de la toiture, la petite surprise du « comment que sont posées les tuiles »… et quelles tuiles! …et comment qu’elles sont posées!

IMG_7986

Du passé (Guédélon 05/12)

Lors de mon avant-dernière visite à Guédélon il y avait une association venue visiter les lieux. Et pour faire plus que couleur locale, habillés façon « Les Visiteurs ».
Bien placé pour prendre la photo qui tue, on a ça comme résultat.
pour qui ne saurait pas pourrait croire qu’ils font partie des gens travaillant à Guédélon. Mais bon, certains avec des épées et d’autres avec des arcs et flèches. C’est pas avec ces armes que le chantier va avancer! Je dis ça et je dis rien!

IMG_1279

Exposés (Guédélon 05/12)

Début février je commençais un mois thématique sur Guédélon sans savoir qu’à la fin du mois je n’en aurais montré qu’une infime partie. Mais voilà, n’ayant pas envie de saouler mon monde, j’arrête de parler de Guédélon (alors que finalement je pourrais tenir encore tout le mois de mars avec d’autres photos inédites et jamais montrées ici).

Ce jour marque les dernières et peut être qu’au mois d’avril, je « continuerais » février.

J’imagine que les moutons que l’on peut voir dans leurs enclos, une fois tondus, servent à faire ces lainages.

IMG_1185

J’aime beaucoup ce toit de mousse. Tellement saturé de mousse que le « chéneau » ne doit pas bien fonctionner!!!

IMG_1186

On a rien inventé (Guédélon 05/12)

Utilisant les moyens du bord, on peut imaginer que « dans le temps », les tuiles étaient en effet en bois.

IMG_1167

Alors est-ce une déformation moderne de se dire que « dans le temps », les chéneaux avaient étés déjà inventés et qu’ils ressemblaient « à ça »?

IMG_1168

L’eau potable n’existant pas « à l’époque », comme nous l’avons dans nos années 2000, était-elle collectée de cette manière, dans un tonneau?

IMG_1169

Clair obscure (Guédélon 05/12)

De nouveau un intérêt pour un autre baraquement où l’on confectionne des matériaux pour le château.
De nouveau un mode de réalisation d’un mur qui nous pose des questions comme de se dire pourquoi du comment la nécessité d’avoir ces entrées (et sorties) d’air?
En complément des murs, la toiture de planches, finalement…

IMG_1162

Et lorsque l’on regarde par la porte d’entrée l’intérieur de la maisonnée, c’est une pénombre qui nous acceuille.

IMG_1163

Murs murs (Guédélon 05/12)

Certains baraquements nécessitent de lever la tête. J’ai levé la tête.
Et c’est plaisant de voir un résultat très terroir avec ce qui semble de la terre couleur ocre et je devine un mélange terre/paille.

Alors j’imagine que le mur plein de ma première photo sert à bloquer les rayons du soleil lorsqu’il fait chaud, surtout en été. Histoire que les travailleurs aient un semblant de confort.

IMG_1144

IMG_1160

Echappatoire (Guédélon 05/12)

Il est connu que les châteaux forts, sont forts. Bon, ce que je veux dire par là c’est qu’ils sont impénétrables… du dehors.
Tout ça c’est bien joli mais si d’aventure les assaillants arrivaient quand même à dépasser toutes les défenses, que se passerait-il pour le châtelain? Et ben voilà, je sais que les châteaux médiévaux avaient une sortie de secours pour s’en échapper à la toute dernière minute!
Celui de ma photo est celui de Guédélon, aboutissant au niveau des douves (qui ici sont sêches). Il est évident que ce point de sortie est un endroit névralgique de la bâtisse. Dans un sens, c’est son talon d’Achille.
On aboutit dans la haute cour du château, un endroit où on ne devrait pas aboutir quand on en veut au châtelain.

Mais de nous, touristes, le proprio n’a rien à craindre…

IMG_1143

La tour, prends garde (Guédélon 05/12)

Sur la première photo on a la « roue de sourie » permettant de monter les charges lourdes (majoritairement des pierres de taille) et de constater que la roue est sur un échafaudage qui prends emprise jusqu’au sol, histoire de ne pas trop « appuyer sur la maçonnerie.

Donc là, on a affaire avec le donjon qui fera (me semble t-il 33 mètres en hauteur une fois fini).

IMG_1152

De nouveau les échafaudages faits maison et ce qui semble être (encore) les chiottes de l’époque, pour qui aurait envie de …
IMG_1153

De pierre et de bois (Guédélon 05/12)

Pour voir ce dont je veux vous parler, en allant ICI, vous verrez les trous sur les murs.

Ce qui est passionnant avec Guédélon c’est de voir « comment qu’ils font » mais aussi de « comment qu’ils ont fait ».
Donc « comment qu’ils font » pour travailler en hauteur? Avec des échafaudages.
Les filets de protection sont de 2015, mais le reste, reste d’époque. Au final on se rends compte qu’il en faut des arbres pour construire un château.

Et les tous me direz-vous? On arrive au domaine du « comment qu’ils ont fait ». Ils sont les restes des différentes hauteurs de niveau de construction du mur. C’est là que sont ancrés les contre-forts d’échafaudage (la partie en biais) et le platelage (la partie horizontale) où évoluent les ouvriers.

IMG_1139

Une fois la hauteur finie, le principe était de scier les bois à ras la maçonnerie. Au fil des ans, la météorologie aidant le bois à pourrir, on arrive à avoir les trous.
Sur la photo du haut, on voit des trous restés tel quels et d’autres bouchés après-coup.

Juste pour compléter mon propos, ce sont les chiottes que l’on voit sur la droite…

IMG_1142

Ils sont normaux (Guédélon 05/12)

Je vous en parlerais plus tard mais ces gens sont normaux.

Ils ne font pas partie de Guédélon et pourtant ils fondent dans le décors. Bon, dans un sens, ils se fondent si bien qu’on ne voit qu’eux.
Il faut dire que les ouvriers sont habillés en bleu de travail d’époque, à savoir une dominante gris-vert-kaki et non pas des couleurs chatoyantes…

IMG_1140

Ils sont trop forts (Guédélon 05/12)

J’étais un peu mauvaise langue l’autre jour avec les lunettes qu’ils n’auraient pas à porter contrairement aux masques et autres chaussures de sécurité.
Donc là, cet autre tailleur de pierre, porte des lunettes contre les éclats de pierre.

IMG_1134

Des outils par terre, bon, ce n’est pas qu’il faut le faire ou pas, mais ça, c’est un coup à se tordre une cheville!

En arrière-plan, des gabarits…

IMG_1135

Une rencontre hippique (Guédélon 05/12)

Et oui, c’est en faisant le tour du château par l’extérieur en allant de cabanons de construction des éléments dudit château que je me suis fait doubler par un une chevaux, à savoir un percheron.

Et comme je n’en ai que faire de savoir que la curiositée est un vilain défaut, j’ai suivis l’ensemble pour savoir de sa destination.

IMG_1118

Et voilà, le but du jeu était d’atteler la monture au chariot en vue de chercher quelque matériaux. J’ai assister à tout l’exercise… de loin.

IMG_1123

En route vers la gloire….

IMG_1127

Du grès en veux-tu, en voilà (Guédélon 05/12)

Même 3 ans après ma dernière visite à Guédélon, nul besoin d’imaginer qu’il reste encore beaucoup à construire.
Et donc, à mon avis, nul besoin de se dire que peut être, le matériaux de base qu’est la pierre de construction, est déjà tari! Mes photos de 2012 prouvent qu’il y a encore matière. Et cette année, en y retournant sur place, les pierres brutes seront encore là.

IMG_1104

Elle est extraite directement de la carrière située au pied du château en construction. Le type de pierre est le grès ferrugineux.

IMG_1105

Cette pierre contient selon les bancs de 30% à 40 % de minerai de fer, ce qui peut la rendre extrêmement dure à extraire et à tailler. En fonction de sa teneur en pigments d’ocre ou en minerai de fer, sa couleur varie entre le miel : pierre assez friable et de qualité moindre, au pain brûlé.

IMG_1106

Il travail, je photographie (Guédélon 05/12)

La cabane des tailleurs de pierre. La cabane pour ceux d’entre eux qui veulent travailler à l’abri des intempéries (soleil et pluie).

IMG_1095

S’ils sont habillées d’époque médiévale, les ouvriers ont quand même de la modernité sur eux, sécuritée oblige: chaussures et masque anti-poussière.
Honnêtement, le masque, je comprends pas (mais bon, ça ne peut pas faire de mal d’avoir ça en plus). Moi qui travail aussi dans la pierre (mais pas comme cette personne en tant que tailleur de pierre) ce que j’ai en plus, ce sont une paire de lunettes pour contrer les éclats de pierre. C’était en 2012. Est-ce que dorénavant en 2015 le port des lunettes est obligatoire (même si l’invention daterait du XIIème siècle)???
A cela, en 2015, sur les chantiers où j’œuvre, le port des gants est (aussi) obligatoire. Et ouais!!!

IMG_1100

Sous le p’tit nuage (Guédélon 05/12)

Alors voici ce qui va se passer durant tout le mois de février à venir: des photos de Guédélon.

Mieux que d’en parler, le mieux est de mettre le lien du site, ICI.

Première approche en 2004. J’avais pris la décision d’y aller 5 ans plus tard.
Seconde approche en 2009. Vue comment qu’ils avaient bien bossé, on passe de 5 à 3 ans.
Troisième approche en 2012. Passé 4 heures sur le site! A y retourner dans 3 ans.

2015, nous y sommes!!!

IMG_1088

Sa sœur (Guédélon 05/12)

Hier, mardi, j’ai appris que quelque part en France, on construira de la même façon qu’en 1300 avec les mêmes outils et le même mode de construction… sur plusieures décennies.

Et non, je ne parle pas de Guédélon!!! Et du coup, je me suis demandé quand était-ce la dernière fois que j’y ais été? Comme indiqué en titre, on était en 2012 et comme j’ai décidé d’y aller tous les 3 ans, je vous laisse deviner quand j’y retourne.

IMG_1423

J’ai donc découvert hier qu’une ville entière allait se construire sur une durée de 20 ans. Tout comme Guédélon est construit de toute pièce sur un site où il n’y avait à l’origine, rien, la ville à construire n’EXISTE pas!

Ceux et celles qui aimeraient aller à Guédélon, vont pas être content(e)s car la ville à construire se trouve (encore) non loin de chez moi (même si c’est à 98km et 1h09 de route… encore plus près que Guédélon!!!).

Le nom de la ville médiévale en devenir: Montcornelles.

Lut sur le site:
Notre vision à aujourd’hui (mars 2014) est la suivante:
– 2014: finalisation de l’approche réglementaire, juridique et financière.
– 2015: implantation sur site et démarrage du chantier (non ouvert au public).
– 2016: ouverture du chantier au public.

Vivement 2016…

Ps: bon anniversaire à toi qui te reconnaitras, oui, toi qui hier a explosé son i-phone