La fin de la fin (Seuilly 08/13)

Au XVIIe siècle, de nouveaux communs ont été bâtis dans la basse-cour, et au XVIIIe siècle ont été ajoutés les écuries.

Photo Manu 2013 340 - Copie

Le pavillon médiéval dit pavillon Louis XIII fait face à l’entrée du château.

Photo Manu 2013 341 - Copie

Le château de Coudray-Montpensier, où s’ouvrira un hôtel de luxe d’ici 2014.

Photo Manu 2013 345 - Copie

———————————————The end————————————————————————-

Voilà les enfants, cela en est fini des visites des petits trésors dans et autour de Chinon. Il est techniquement 17h40 lorsque je quitte le château de Coudray-Montpensier.
Mon habitude est d’arrêter toute visite autour des 18h00 parce que déjà, pratiquement tout se ferme autour de cette heure-ci, et qu’ensuite je crève la dalle (comme on dit) car aux midis je ne déjeune pas du tout (pour ne pas perdre de temps). Ce 8 aout, par exemple, vers les midis, j’étais dans le château de Chinon alors j’en avais rien à fichtre de manger. Mais là, à 17h40, faut remédier à ça, et fissa, en se calant l’estomac comme il se doit!

Retour à Chinon…

Vietato à Forbidden (Seuilly 08/13)

Possible de rentrer?

Photo Manu 2013 335 - Copie

C’est quand même un comble que, pour une personne comme moi travaillant dans les monuments historiques, soit interdit de chantier!!!
Les bétonnières, ça me connait; je devrais pouvoir passer outre et faire attention à ne pas marcher sur des planches dont des clous dépassent, à ne pas tomber dans quelconque trou béant au sol, à repérer qu’au dessus de ma tête à ce qu’une charge lourde ne me tombe dessus!!!

Nan, j’vous dis: 2013, trop tôt pour visiter les intérieurs du château de Coudray-Montpensier.

Photo Manu 2013 337 - Copie

Renaissance des jardins (Seuilly 08/13)

Photo Manu 2013 311 - Copie

Les jardins du château de Coudray-Montpensier furent ouverts seulement au printemps 2013 et moi qui y suis aller en aout 2013, j’échappe de peu à n’avoir rien à visiter puisque le château en lui-même ne se visite pas du tout, du tout!!!

Alors je vais peut être vite en besogne car en fait, j’y suis aller un peu tôt puisque le château sera ouvert, mais dans les années à venir, sans trop de précision.

Situés juste derrière le château, les 2 hectares et demi de jardins à la française classés aux Monuments Historiques étaient devenus une forêt impénétrable. Ils n’avaient plus rien à voir avec les beaux jardins recréés en 1930, sur la base d’un plan de 1736, par le propriétaire de l’époque Pierre-Georges Latécoère et le célèbre architecte Albert Laprade.

Photo Manu 2013 312 - Copie

Photo Manu 2013 315 - Copie

Les dessins des parterres géométriques avaient totalement disparu. Ne pouvant trouver dans ces jardins en ruine les indices du passé, les jardiniers ont recherchés dans de rares documents existants, les iconographies et les écrits pouvant les aider à retracer les dessins. A partir de cette base, ils ont donc réalisés les dessins des parterres en replantant 250 000 pieds de buis. Porteur de rêverie et de quiétude, le jardin jouit d’une vue magnifique sur la bâtisse et la campagne rabelaisienne, terre natale de François Rabelais.

Château du Coudray-Montpensier (Seuilly 08/13)

… et du coup, j’ai eu envie de visiter ce château sans trop savoir si c’était possible. De plus il n’est que mentionné dans les guides, il n’y a pas trop d’historique ni d’horaires de visite. Alors si on peux le dire, c’est au p’tit bonheur la chance que j’y suis aller.

Et j’ai bien fait car c’était ouvert et visitable. Donc allons-y pour la visite…

Le château de Coudray-Montpensier fut une propriété de l’écrivain belge Maeterlinck (1862-1949). Construit entre 1401 et 1422, il fut agrandi et embelli au fil des siècles suivants…

Photo Manu 2013 308 - Copie

In bed with… (Seuilly 08/13)

Derrière le pigeonnier se trouve le logis bourgeois du XVème siècle. Au rdc se trouve la grand’salle, autrefois réservée aux domestiques. On y accède par la porte se trouvant avant l’escalier

On monte à l’étage par un escalier extérieur (aux marches usées) surmonté d’un auvent qui prolonge le toit.

Photo Manu 2013 294 - Copie

On rentre dans la chambre de Rabelais. Le lit recouvert d’un tissu en droguet (mélange de lin et de jute), ainsi que le mobilier, datent du XVIIème siècle.

Photo Manu 2013 297 - Copie

Des idées pour moi (Seuilly 08/13)

Ouais, je sais, cette photo est crétine et sans valeur. En temps normal, cela ne m’effleurerais même pas un jour à la mettre en ligne sur mon blog. Une photo plus comme témoin, de preuve pour soi-même, pour plus tard… et non pas comme souvenir.

Mais cet arrière-plan de foyer de cheminée est le premier d’une longue lignée qui se prolongera les jours suivants dans toutes les régions où j’irais de ce mois d’aout 2013.

Vous n’êtes pas sans savoir que je rénove ma maison et que j’ai une cheminée à reconstruire et que du coup, toutes les idées sont bonnes à prendre!

Photo Manu 2013 290 - Copie

Je ne savais pas comment faire mon arrière-plan de foyer de cheminée. Maintenant, début novembre, je sais! Et le meilleur c’est que j’en ai le résultat fini devant moi, à La Devinière.
Plus tard, dans d’autres châteaux, je verrais d’autres variantes, toutes aussi interessantes.

La Devinière (Seuilly 08/13)

A une petite huitaine de kilomètres au sud de chinon, La Devinière à Seuilly.

C’est dans cette modeste métairie que François Rabelais est né (en 1483 ou 1495 selon les sources, et mort à Paris le 9 avril 1553) et qu’il a passé son enfance.
Cette maison, composée d’un logis du XVIe siècle, d’un pigeonnier et de dépendances, est transformée en maternité des champs pour les besoins de la famille Rabelais.

La Devinière abrite un musée littéraire consacré à l’auteur.

Ses œuvres principales sont Pantagruel (publié en 1532), Gargantua (problèmes de datation, la critique actuelle hésitant entre 1533-1534 et 1535).

Le billet d’entrée.

hjdh 001

Sur la gauche on a la maison du métayer, sur la droite (invisible sur ma photo), la maison du vigneron et en face, le pigeonnier avec le logis en arrière-plan.

Photo Manu 2013 289 - Copie

Le pigeonnier (XVIIème siècle) est un signe de richesse extérieur. Sur sa façade et le coté droit du bâtiment, 288 boulins…

Photo Manu 2013 291 - Copie